La Pologne entre conservatisme et modernisme : Un combat pour la Pologne d’aujourd’hui.

Trente ans après la chute du communisme la Pologne semble tout aussi divisée face au chemin qu’elle doit emprunter. Si à l’orée du XXème siècle la Pologne semblait en phase avec ses voisins de l’ouest européen aujourd’hui c’est une autre histoire.

Aujourd’hui se joue l’identité polonaise. La bataille se joue sur le plan politique et sur le plan sociétal. Le Parti ultra conservateur Pis fait de la communauté LGBT sa nouvelle cible, ce qui lui permet de réaffirmer son identité politique et son attachement aux valeurs traditionnelles. Tandis que la gauche modérée polonaise déchue du pouvoir depuis 2015 utilise la communauté LGBT comme arme politique, et se place donc en défense des minorités. C’est une véritable guerre idéologique qui se déroule en Pologne entre catholiques conservateurs et catholiques libéraux. Les tensions entre membres de la communauté LGBT et les conservateurs sont particulièrement accrus.

Pour le sociologue  Stanislaw Mocek, ce qui s’est déroulée sur plusieurs décennies en France ou aux Pays-Bas, ayant commencé par la révolution sexuelle des années 60 se passe aujourd’hui en Pologne. Bloqué par le communisme, le débat social sur la libération sexuelle a démarré beaucoup plus tard. La question LGBT surgie alors que selon lu, la Pologne n’y est pas prête. En effet, encore aujourd’hui, la société polonaise est assez restrictive dans le domaine sexuel. En 2017, par un vote du Parlement polonais, dominé par les conservateurs,  la pilule du lendemain n’est rendu accessible que sur prescription médicale. Déjà à l’automne 2016, le parti conservateur PiS avait tenté de limiter le droit à l’avortement, déjà parmi les plus restrictifs d’Europe. Toutefois, sous la pression de manifestations dite « grève des femmes », le gouvernement avait rejeté le projet de loi. 

Le débat sur la question LGBT met en lumière une fracture de plus en profonde au sein de la société polonaise notamment entre sa jeunesse et le pays. Les jeunes Polonais ont bien conscience que le système actuel reposant sur “la foi et la tradition”, est bien loin de leurs espérances de modernité. Dans ce pays à forte domination chrétienne, la religion apparaît comme un frein à l’acceptation de l’autre pour les jeunes Polonais. Si de droit la Pologne est séculaire, de fait l’Eglise maintient une très forte place dans le débat public. 

Une chose est sûr dans sa conquête du pouvoir le parti conservateur PiS rejette un pan entier de la population polonaise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s